Soyons écologiques... dans notre vie professionnelle !

Une vie professionnelle écologique passe par le respect de l’autre et de soi : c’est être constructif avec l’autre comme avec soi.

 

Si le terme "écologique" est devenu lieu commun aujourd’hui, il n’est pas si facile de le traduire dans son milieu professionnel. Tentons !

UNE VIE PROFESSIONNELLE ÉCOLOGIQUE, C'EST D'ABORD LE RESPECT DE SOI

RESPECTONS-NOUS

Au sens propre du terme, c’est respecter nos valeurs, notre rythme, notre équilibre, sachant balancer entre le professionnel et le personnel.

RESPECTONS NOTRE PROJET ET NOS AMBITIONS

Pour réussir son projet et ses ambitions, je vous propose de mettre en place 3 conditions intimement liées et gages de notre réussite.

  • Première condition : SAVOIR

 

Faisons le bilan ! de nos acquis, nos forces avant de connaître nos faiblesses.

Pourquoi ? Car tout progrès humain passe par une prise de conscience de la situation actuelle.

 

Comment ? Par une introspection personnelle, par les feedbacks que nous pouvons recevoir, qui permettront d'affiner la liste de nos points de force d'abord car nous les minimisons souvent, puis nos axes d’amélioration.

 

Le Président américain Lincoln déclarait : « Tout homme peut s’améliorer à condition de connaître son point de départ ».

  • Deuxième condition : VOULOIR

 

Décidons, de façon consciente, d’investir une certaine quantité d’énergie dans notre changement dont nous avons compris la valeur et l’intérêt.

 

Pourquoi ? Car tout changement ne se fera que si vous l’avez réellement décidé.

 

Comment ? En nous posant régulièrement les questions suivantes : Qu’est-ce que ce changement peut m’apporter ? Quel avantage aurais-je à décider ceci ? Quel est le risque si je ne le décide pas ?.

 

L’écrivain Paul VALERY citait « Je vaux ce que je veux ».

  • Troisième condition : AGIR

 

Mettons en application sur le terrain de la vie professionnelle au quotidien ce que nous avons décidé de changer, d’expérimenter, en acceptant de faire des erreurs, d’apprendre pour évoluer par la suite.

 

Pourquoi ? On apprend en faisant.

 

Comment ? En nous fixant des objectifs datés et réalistes. N’oubliez pas qu’un objectif sans date n' est qu'un rêve !

UNE VIE PROFESSIONNELLE ÉCOLOGIQUE PASSE AUSSI PAR LE RESPECT DE L'AUTRE

Pour ce faire, je vous propose de lever 3 freins qui empêchent de construire une relation de confiance et donc une communication fluide et riche.

Levons le FREIN DE LA CRITIQUE

La critique est une tendance naturelle qui consiste à s’opposer au point de vue de l’autre lorsque celui-ci est différent du nôtre. Si la critique devient une attitude systématique, la communication va s’arrêter entre les interlocuteurs. Pour exemple, un manager qui critique en permanence toutes les idées de son collaborateur risque de générer un conflit ouvert ou au contraire une absence totale de communication.

 

Pourquoi l’Homme a-t-il cette tendance naturelle de la critique ? L’Homme s’affirme en s’opposant. Le « Non » est le premier mot qu’un enfant va dire pour s’opposer à ses parents !

 

Comment changer ? Nous avons le droit de critiquer et le devoir d’apporter nos propres propositions. Adoptons la critique constructive : Transformons le « Non, mais » en « Oui, et » !

 

Emerson, philosophe américain, annonçait : « Que je suis heureux de rencontrer quelqu’un qui a un avis différent du mien, c’est ma seule façon d’apprendre quelque chose de nouveau ».

Levons le FREIN DE LA CONFIRMATION

 

La confirmation est une attitude naturelle qui consiste à ne retenir de ce que dit l’autre, que ce qui confirme notre point de vue. Le risque est de se limiter, de se scléroser. IBM n’a-t-il pas failli mourir de ses certitudes ?

 

Pourquoi avons-nous tendance? Car nous craignons le changement et préférons le confort de l’habitude.

 

Comment changer ? En étant ouvert et curieux de ce qui sort de notre cadre, de nots références, de notre façon de penser.

« Cet homme suivait son idée, c’était une idée fixe, il s’étonnait de ne pas avancer » Jacques Prévert.

Levons le FREIN DE LA JUSTIFICATION

La justification est notre tendance à nous défendre par anticipation d’une attaque supposée. Le risque est que nous intervenons mais sans intéresser personne, le risque est aussi de faire apparaître nos craintes, nos faiblesses. Par exemple, c’est celui qui passe plus de temps à se justifier des résultats non atteints plutôt que de réfléchir à comment il va rattraper son retard.

 

Pourquoi ? On se sent attaqué, pris en faute, on confond explication et justification. L’explication est une réponse à une question et est centrée sur l’autre la justification est centrée sur soi.

 

Comment changer ? En parlant du futur, sans faire référence systématiquement au passé. C'est aussi en se posant la question de savoir si l’autre a vraiment besoin de l’information que nous souhaitons lui soumettre ou si nous cherchons plutôt à se justifier.

 

Le dicton populaire ne dit-il pas : « Qui s’excuse, s’accuse » ?

SOYONS ÉCOLOGIQUES !

Chantal Nordmann

Coach certifiée

LINKEDIN blanc.png

          , Organisme de formation certifié DATADOCK

© 2019 LOEA • Mentions légales

LogotypeLOEA-RectTr.png
  • YOUTUBE
  • LINKEDIN
  • MAIL